Glossaire de la BKS

 

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q  R | S | T | U | V | W | X | Y | Z


A en haut

 
Absorption
Affaiblissement du rayonnement au passage à travers la matière par transformation en d’autres formes d’énergie, par exemple en énergie thermique. Dans le cas des photodiodes, l’absorption est l’opération par laquelle un photon entrant est absorbé, son énergie permettant alors à un électron de passer de la bande de valence à la bande de conduction.

ACR
Attenuation Crosstalk Ratio – Différence entre l’atténuation et la diaphonie. L’ACR est une mesure du rapport entre la force du signal et celle des interférences.

Adaptateur duplex fibre optique
Dispositif mécanique qui concentre et connecte deux connecteurs duplex.

Add drop multiplexer (ou multiplexeur d’insertion-extraction)
Groupe fonctionnel permettant d’introduire dans un signal multiplex ou d’éliminer de celui-ci des parties du signal.

ADSL
Asymmetric Digital Subscriber Line, ligne téléphonique à bande passante asymétrique pour flux ascendant et descendant.

Affaiblissement diaphonique (directivity)
Rapport entre la puissance couplée et la puissance en sortie non câblée du même côté du coupleur.

Amorce optique (pigtail)
Petite portion de conducteur fibre optique doté d’une broche mâle pour couplage à un composant optique (p. ex. une diode laser). Elle est généralement connectée au composant de manière fixe.

Amplificateur à fibre (fiber amplifier)
Utilise un effet d’amplification similaire au laser à l’intérieur d’une fibre dont le coeur est hautement dopé à l’erbium, par exemple, et qui est excité par un pompage optique d’une certaine longueur d’onde.

Amplificateur optique (optical amplifier)
Composant permettant l’amplification directe et simultanée de longueurs d’onde lumineuse multiples. Revêt une grande importance dans les systèmes DWDM.

Amplificateur Raman, amplification Raman (raman amplifier, amplification)
Exploite un effet d’amplification apparaissant à l’amorçage d’un flux lumineux de pompe relativement élevé (quelques 100 mW) sur une fibre optique longue. La différence entre la fréquence de l’onde de pompe et la fréquence de l’onde de signal amplifiée est la fréquence de Stokes. Contrairement aux amplificateurs optiques à fibre et aux amplificateurs à semi-conducteur, l’amplification Raman n’est pas liée à une plage de fréquences optiques déterminée.

Amplification (gain)
Rapport entre la puissance moyenne de sortie et la puissance d’entrée, si l’on néglige les contributions de l’émission spontanée amplifiée.

Amplification de canal (channel gain)
Amplification d’un signal de longueur d’onde déterminée dans un système DWDM (multiplexage en longueur d’onde dense). Elle varie généralement pour les différentes longueurs d’onde.

Amplification petit signal
Amplification en présence de petits signaux d’entrée (préamplificateur) lorsque l’amplificateur n’a pas encore franchi son seuil de saturation.

Analyseur
Composant permettant d’analyser l’état de polarisation de la lumière. Ne se distingue du polariseur que par sa fonction dans la construction optique donnée. L’analyseur se trouve côté observateur.

Angle d’acceptance (acceptance angle)
Angle maximal que peut faire un rayon de lumière incident avec la surface de contact au niveau du coeur de la F.O. de façon à ce qu’il soit guidé à l’intérieur de la fibre.

Angle d’amorce (launch angle)
Angle formé par la direction de propagation de la lumière incidente et l’axe optique de la fibre optique. Pour que la lumière puisse être conduite dans le coeur de la fibre, l’angle d’amorce ne doit pas dépasser l’angle d’acceptance.

Angle limite (critical angle)
Angle d’incidence d’un rayonnement lumineux au passage d’un milieu à fort indice de réfraction dans un milieu à indice plus faible, où l’angle de réfraction est de 90°. L’angle limite marque la séparation entre la zone de rayonnements totalement réfléchis et la zone de rayonnements interrompus, c’est-à-dire entre la zone de rayonnements conduits dans la fibre optique et celle dans laquelle les rayonnements ne sont pas conduits.

Application de réseau
Système et procédé de transmission associé basé sur un câblage de communication.

Arrayed Waveguide Grating
Composant optique intégré fonctionnant en multiplexeur / démultiplexeur. Les différences de longueurs d’onde à l’entrée provoquent des différences de phase, ce qui permet une séparation des canaux, à l’instar d’un réseau de diffraction classique.

Atténuateur optique (optical attenuator)
Composant qui atténue l’intensité de la lumière le traversant.

Atténuation (attenuation)
Affaiblissement de la puissance du signal dans la fibre optique par diffusion, absorption, conversion de modes ou au niveau d’un point de raccordement (connecteur, épissure). L’atténuation est une grandeur sans dimension généralement exprimée en décibels.

Atténuation additionnelle (excess loss)
Somme des flux lumineux découplés à la sortie par toutes les portes d’un coupleur par rapport à la puissance d’entrée, en dB.

Atténuation d’insertion (insertion loss)
Affaiblissement dû à l’ajout d’un composant sur la voie initialement continue.

Atténuation de couplage (coupling loss)
Atténuation résultant de la connexion de deux fibres optiques. On distingue les atténuations de couplage inhérentes à la fibre (intrinsèque) qui découlent de divers paramètres de fibre, des atténuations d’origine mécanique (extrinsèques) qui sont dues à la connectique.

Atténuation de Fresnel (fresnel loss)
Atténuation due à la réflexion de Fresnel.

Atténuation de réflexion (return loss)
Rapport de l’énergie lumineuse incidente et de l’énergie lumineuse de réflexion (lumière réfléchie et diffusée) produite sur une certaine longueur d’une section de F.O. (exprimé généralement en décibel : valeurs positives). L’énergie lumineuse de réflexion est parfois assimilée à la seule lumière réfléchie.

Atténuation de réflexion
Rapport de l’énergie lumineuse incidente et de l’énergie lumineuse réfléchie ; généralement exprimé en décibel (valeur positive).

Atténuation due à la polarisation
Différence (en dB) entre le maximum et le minimum d’atténuation découlant de la variation d’état de polarisation de la lumière qui se propage à travers le composant.

Atténuation optique de réflexion
Voir atténuation de réflexion.

Atténuation
Rapport entre la puissance de réception à l’une des extrémités d’une paire et celle introduite en entrée. L’atténuation s’exprime en décibel (dB) sous la forme d’un rapport de puissance logarithmique.

Audio
Du latin audire = entendre «j’entends». Audio désigne un procédé d’enregistrement, de transmission, de traitement et de restitution de la voix, la musique et autres sons ou bruits audibles.

Automodulation de phase (self-phase modulation)
Effet se produisant du fait de la non-linéarité optique dans une fibre optique de forte densité énergétique dans le coeur. Sous cet effet, une impulsion lumineuse de fréquence initialement constante (longueur d’onde) connaît une modulation de phase proportionnelle à son intensité instantanée.

AWG
American Wire Gauge (AWG) est une unité de mesure américaine utilisée pour les fils en cuivre. La valeur AWG définit le calibre et l’atténuation admise, sachant que plus la valeur AWG est faible plus le diamètre du câble est grand.

Axe optique (optical axis)
Axe de symétrie d’un système optique technique de communication optique de transmission de messages utilisant la lumière.


Ben haut

 

Backbone
Un backbone (de l’angl. qui signifie colonne vertébrale, dorsale, réseau fédérateur) désigne les artères principales d’un réseau de télécommunications à très haut débit, constitué essentiellement par un réseau de fibres optiques et par des dispositifs de communication satellite.
 
Balun
Un balun (nom formé à partir de balanced-unbalanced) est un adaptateur d’impédance dans le domaine de la construction électrique et électronique et de la technique des hautes fréquences.

Bande interdite (band gap)

Ecart énergétique entre la bande de valence et la bande de conduction d’un semi-conducteur. La bande interdite revêt un aspect déterminant pour la longueur d’onde de fonctionnement du semi-conducteur.
 
Bidirectionnel (bidirectional)
Propagation de signaux optiques en directions opposées le long d’une même fibre optique.
 
Bioxyde de germanium GeO2 (germanium dioxide)
Composé chimique le plus fréquemment utilisé dans la fabrication des fibres optiques pour le dopage du coeur de la fibre optique.
 
Biréfringence (birefringence)
Propriété par laquelle la vitesse de propagation réelle de la lumière dans un milieu dépend de l’orientation du champ électrique (State of Polarization) de la lumière.

Bit
Quantité élémentaire d’information dans les systèmes de transmission numériques. Le bit s’apparente à un choix entre deux états, 1 et 0. Les bits sont représentés par des impulsions. Un groupe de huit bits correspond à un octet.
 
BNC
Connecteurs ou prises pour câble coaxial servant à la transmission des signaux vidéo d’un appareil à un autre.
 
Brasseur de modes (mode scrambler)
Composant permettant de réaliser une répartition de modes à l‘équilibre sur une fibre multimode.
 
Bruit dû aux réflexions multiples
Bruit du récepteur optique par interférence de signaux retardés à cause des réflexions multiples sur certains points le long du trajet de la fibre.
 

Cen haut

 

Câblage
Disposition des câbles de communication, câbles flexibles et connectique à la base du raccordement des dispositifs informatiques.

Câble à fiches
Faisceau de câbles flexible ou élément de câblage flexible équipé de broches mâles et utilisé pour établir des connexions au sein de tableaux de connexion.

Câble CP
Câble pour points de consolidaion.

Câble fibre optique (câble F.O.)
Câble constitué d’une ou plusieurs fibres optiques.

Câble plat (ribbon fiber)
Assemblage de plusieurs fibres à revêtement primaire réunies par l’intermédiaire d’une gaine supplémentaire commune.

Câble primaire
Câble reliant le répartiteur de campus au(x) répartiteur(s), les câbles primaires peuvent aussi relier les répartiteurs directement entre eux.

Câble secondaire
Câble connectant un répartiteur à un répartiteur d’étage. Les répartiteurs d’étage au sein d’un même bâtiment peuvent aussi être connectés par des câbles secondaires.

Câble tertiaire
Câble reliant le répartiteur d’étage au(x) raccordement(s) informatique(s).

Canal optique (optical channel)
Bande de longueurs d’onde optique dans la transmission optique par multiplexage en longueur d’onde.

Câble secondaire
Câble connectant un répartiteur à un répartiteur d’étage. Les répartiteurs d’étage au sein d’un même bâtiment peuvent aussi être connectés par des câbles secondaires.

CATV
Abréviation désignant la télévision par câble et signifiant «Community Antenna Television».

CEI / IEC
La Commission électronique internationale (en angl. International Electrotechnical Commission) est une instance de normalisation internationale dans les domaines de l’électronique et de la construction électrique et électronique dont le siège est à Genève. Certaines normes sont développées en commun avec ISO.

CEM
Compatibilité électromagnétique. Définit les effets que certains appareils ou installations électroniques font subir aux appareils et installation environnants. Depuis le 01.01.1966, une marque d’homologation CE attestant du respect de la CEM doit être apposée sur tout appareil. La perturba-tion peut être d’origine galvanique sur les lignes et d’origine capacitive, magnétique ou électromagnétiques sur les antennes.

Charge calorifique
Par charge calorifique, on entend la chaleur qui se forme lorsqu‘un câble brûle. Cette chaleur de combustion s’exprime en kWh/m ou en MJ/m.

Chirp de laser
Déplacement de la longueur d’onde centrale du laser pendant la durée de chaque impulsion.

Circuit optoélectronique
Groupe fonctionnel réunissant sur un substrat commun (GaAs, InP) des composants électroniques, optiques et optoélectroniques.

Circulateur optique (optical circulator)
Composant optique passif non réciproque qui aiguille un signal optique de la porte 1 à la porte 2, un autre signal de la porte 2 à la porte 3, puis l’un après l’autre vers toutes les autres portes. En fonctionnement inversé, le circulateur fonctionne comme un isolateur.

Circulateur
Voir circulateur optique.

Classes
Définissent en principe l’intégralité du réseau. La classe indique à partir de quels composants (appartenant à telle ou telle catégorie) est constitué le réseau.

Codification
Dispositif mécanique appliqué à un système de connecteurs assurant une connexion du bon côté ou empêchant l’introduction d’un connecteur dans une prise femelle ou un adaptateur F.O. présentant le même type de connecteur mais qui est affecté à une autre application.

Coefficient d’atténuation, affaiblissement linéique (attenuation coefficient)
Atténuation rapportée à la longueur de la fibre optique. Le coefficient d’atténuation s’exprime en dB/km et constitue un paramètre de caractérisation important de la fibre optique. Intervalle de zone morte d’atténuation d’un événement de réflexion minimum pour parvenir à mesurer l’atténuation de l’événement suivant (mesure OTDR).

Coeur (core)
Zone centrale d’une fibre optique servant au guidage des ondes.

Cohérence (coherence)
Propriété de la lumière de posséder des relations de phases et d’amplitudes définies à des endroits et des instants différents. On distingue cohérence spatiale et cohérence temporelle.

Collapsed Backbone
Le collapsed backbone désigne un backbone virtuel formé dans un élément de couplage, tel qu’un routeur ou un commutateur (switch) ou encore dans le fond de panier de celui-ci. Grâce au petit nombre de composants réseau actifs, il est possible d’avoir recours à une gestion centralisée du backbone, ce qui simplifie la maintenance et procure donc un réseau plus sûr et plus fiable. Un collapsed backbone améliore en outre la performance globale du réseau et facilite la transition entre les différents réseaux de types LAN et WAN. Le seul inconvénient du collapsed backbone tient au fait qu’en cas de défaillance d’un périphérique, c’est la communication de l’ensemble des zones tertiaires qui s’effondre.

Commutateur (switch)
Composant qui transmet la lumière à partir d’une ou plusieurs portes d’entrée vers une ou plusieurs portes de sortie.

Compensation de dispersion
Inversement des effets provoquant l’élargissement de l’impulsion, par exemple dispersion chromatique ou dispersion modale de polarisation.

Conditions d’excitation (launch conditions)
Conditions dans lesquelles un rayon lumineux est couplé à une fibre optique. Elles interviennent sur la distribution ultérieure du flux lumineux dans la fibre optique.

Connecteur APC (angled physical contact)
Voir connecteur HRL.

Connecteur duplex fibre optique
Connexion mécanique pour transmission de signaux optiques d’une paire F.O. à l’autre.

Connecteur haute puissance
Connecteurs de conception particulière autorisant les transmissions à très hautes densités de puissance, pouvant notamment être utilisés dans les systèmes DWDM (multiplexage en longueur d’onde dense).

Connecteur HRL
Connecteurs à très haute atténuation de réflexion assurée par contact physique généralement combiné à un polissage en biseau.

Connecteur PC (physical contact)
Connecteur avec contact physique des surfaces de contact.

Connexion F.O. par soudage (fused fiber splice)
Connexion de deux fibres optiques établie en faisant fondre les extrémités.

Couplage de mode (mode mixing)
Echange progressif d’énergie entre les différents modes au cours de la propagation le long de la fibre multimode.

Coupleur (coupler)
Composant optique passif à plusieurs portes d’entrée et de sortie pour jonction de la répartition des longueurs d’ondes ou puissances optiques.

Courant de seuil (threshold current)
Intensité de courant au-delà de laquelle l’amplification de l’onde lumineuse dans une diode laser devient plus importante que les pertes optiques de sorte que s’installe l’émission stimulée. Le courant de seuil dépend fortement de la température.

Cristaux photoniques (photonic crystals)
Structures périodiques dont les dimensions sont de l’ordre de la longueur d’onde de la lumière ou inférieures. Champ de recherche de la (nano-) optique dont on espère des contributions essentielles au développement des éléments fonctionnels de traitement des signaux de demain.


Den haut

 

Débit binaire (bit rate)
Vitesse de transmission d’un signal binaire, parfois appelée fréquence de bits.

Débit de données
Taux de transfert d’une connexion Internet (par exemple) mesuré en kilobit ou mégabit par seconde «kbit/s, Mbit/s».

Décibel (decibel)
Rapport logarithmique de puissance de deux signaux.

Delay
Décalage temporel de la transmission du signal sur une paire ayant pour conséquence de limiter le taux de transfert. Ce retard entraîne une distorsion du signal proportionnelle à la fréquence.

Démultiplexeur
Voir multiplexeur.

DFB
Les Distributed Feedback Laser, ou lasers à rétroaction distribuée, sont des diodes lasers dont les composants actifs présentent une structure périodique. Les structures d’indices de réfraction variables forment une grille ou un filtre  ’interférences (réflecteur Bragg). L’interférence entraîne une réflexion sélective en fonction des longueurs d’onde qui est à l’origine de la rétroaction optique du laser.

Diamètre du champ de mode (mode field diameter)
Mesure de la largeur de la répartition lumineuse approximativement gaussienne des fibres monomodes. Il correspond à l’espacement entre les points au niveau desquels la répartition de champ prend la valeur 1/e ≈ 37 %. Comme l’oeil enregistre l’intensité de la lumière, le diamètre du champ de mode correspond à une baisse d’intensité par rapport au maximum de 1/e2 ≈ 13,5%.

Diamètre du faisceau guidé
Voir diamètre du champ de mode.

Diaphonie (crosstalk)
Signaux indésirables sur un canal de communication dus au surcouplage sur d’autres canaux.

Diaphonie
Grandeur caractérisant le rapport entre la puissance sur la paire x involontairement couplée à la paire y et la puissance introduite sur la paire y.

Différence d‘indice de réfraction (refractive index difference)
Différence entre l’indice de réfraction maximal dans le coeur d’une fibre optique et l’indice de réfraction de la gaine. La différence d’indice de réfraction détermine l’ampleur de l’ouverture numérique de la fibre optique.

Diffusion (scattering)
Principale cause de l’atténuation d’une F.O. Elle résulte de fluctuations de densité microscopiques dans le verre qui modifient la direction d’une partie de la lumière conduite si bien que, dans le sens direct, elle ne se trouve plus dans la zone d’acceptance de la F.O. et que le signal se perd. La diffusion Rayleigh est la principale composante de la diffusion.

Diode électroluminescente (light emitting diode)
Elément semi-conducteur émettant de la lumière incohérente par émission spontanée.

Diode laser (laser diode)
Diode émettrice basée sur des matériaux semi-conducteurs qui émet une lumière cohérente au-delà d’un courant de seuil (émission stimulée).

DiSEqC
Digital Satellite Equipment Control.

Dispersion (dispersion)
Diffusion du temps de propagation des groupes dans une fibre optique. A cause de la dispersion, les impulsions lumineuses connaissent un élargissement temporel, limitant ainsi le débit binaire et/ou la longueur de la liaison.

Dispersion chromatique (chromatic dispersion)
Propagation des impulsions dans la fibre optique qui s’effectue à des vitesses de propagation différentes pour chacune des différentes longueurs d’onde. C’est le type de dispersion dominant pour la fibre optique monomode et elle est constituée par la dispersion de matériau et la dispersion de guidage.

Dispersion de guidage (waveguide dispersion)
Type de dispersion caractéristique de la fibre monomode. Causée par la variation de la répartition lumineuse en fonction des longueurs d’onde du mode dominant sur le verre du coeur et de la gaine.

Dispersion de matériau (material dispersion)
Elargissement d’impulsion dû à la variation de l‘indice de réfraction en fonction des longueurs d’onde. La lumière de l’émetteur couplée dans la fibre optique a toujours une largeur spectrale finie. Chaque portion de longueur d’onde correspond à un indice de réfraction du verre différent et donc à une vitesse de propagation différente. Avec la fibre optique multimode, la dispersion de matériau est généralement négligeable.

Dispersion de modes (modal dispersion)
Dans une fibre optique, dispersion provoquée par le brouillage de modes ayant, à longueur d’onde égale, des temps de propagations différents. Type de dispersion majeur des fibres multimodes.

Dispersion modale de polarisation (PMD, polarization mode dispersion)
Dispersion due à des différences entre les temps de propagation des deux modes oscillant de façon orthogonale l’un par rapport à l’autre. La dispersion modale de polarisation n’intervient que sur la fibre monomode. Elle n’entre en jeu qu’à partir de débits binaires élevés et en cas de forte réduction de la dispersion chromatique.

Distribution uniforme des modes (uniform mode distribution)
Distribution des modes où la puissance sur tous les modes est également répartie.

Dopage (doping)
Addition déterminée de petites quantités de matière autre dans une substance pure pour en modifier les propriétés. On parvient ainsi à augmenter l’indice de réfraction du coeur de la fibre par dopage de la substance de base (silice) à l’aide de bioxyde de germanium.

Dopant (dopant)
Additif permettant de modifier l’indice de réfraction.

Double hétérostructure (double heterostructure)
Juxtaposition dans un composant semi-conducteur optoélectronique dans laquelle la couche active semi-conductrice est limitée par deux couches de gaine de bande interdite supérieure. Dans le cas des diodes laser, la double hétérostructure se traduit par un confinement des porteurs de charge et par un guidage des ondes dans la zone active.


Een haut

 

Effet Faraday (faraday effect)
Le plan de polarisation de la lumière à polarisation linéaire subit une rotation lorsqu’un champ magnétique se crée dans la direction de propagation de la lumière. La constante de proportionnalité entre le champ magnétique et l’angle de rotation en fonction de la distance parcourue par la lumière dans le champ est appelée la constante de Verdet. Une application technique de l’effet Faraday est le rotateur de Faraday.

Effet Kerr
Effet non linéaire à l’incidence de fortes intensités : l’indice de réfraction varie avec la puissance.
 
Efficacité d’amorçage (launch efficiency)
Indique la mesure dans laquelle un émetteur optique peut être efficacement couplé à une fibre optique. L’efficacité d’amorçage est donnée par le rapport entre le flux lumineux conduit par la fibre optique et celui envoyé par l’émetteur.
 
Efficacité de réamorçage
Portion de lumière par rapport à l’ensemble de la lumière diffusée comprise dans la zone d’acceptance de la F.O. en sens inverse du sens direct et conduite dans la fibre optique.
 
Efficacité spectrale, efficacité de la largeur de bande, densité spectrale
Rapport entre le débit binaire transmis de tous les canaux du système DWDM et la capacité de largeur de bande de la fibre monomode à l’intérieur de la plage de longueurs d’onde en question.
 
Emetteur-récepteur
Composant compact doté d’un port électrique et de deux ports optiques (émetteur et récepteur). Comporte un émetteur optique (p. ex. une diode  laser) doté d’un excitateur de fonctionnement de la source lumineuse et d’un récepteur optique (p. ex. diode PIN) doté d’un circuit de réception pour le fonctionnement de la diode.
 
Emission spontanée (spontaneous emission)
Rayonnement émis lorsque l‘énergie interne d’un système quantique passe d’un état excité à un niveau plus bas, en l’absence d’émission stimulée. Exemples : rayonnement de la diode électroluminescente, rayonnement de la diode laser au-dessous du seuil d’effet laser ou portion du rayonnement de l’amplificateur optique.
 
Emission spontanée amplifiée (amplified spontaneous emission)
Amplification d’événements spontanés sur un amplificateur optique en l’absence de signal d’entrée. Provoque le bruit caractéristique des amplificateurs à fibre.
 
Emission stimulée (stimulated emission)
Se produit lorsque des photons se trouvant dans un semi-conducteur incitent les porteurs de charge en excès à la recombinaison rayonnante, c’est-àdire à l’émission de photons. En longueur d’onde et en phase, la lumière émise est identique à la lumière incidente, elle est cohérente.
 
Enroulement de fibre
Courbure propre des fibres.
 
Epissage (splicing)
Collage ou épissure de deux extrémités de F.O.
 
Epissure (splice)
Connexion de fibre optique par liaison de matière.
 
Espacement de canaux (channel spacing)
Espacement de fréquences ou de longueurs d’onde entre deux canaux voisins dans un système de multiplexage en longueur d’onde.
 
Etat de polarisation (state of polarization)
Orientation du vecteur de champ électrique d’une onde optique se propageant. En règle générale, ce vecteur décrit une ellipse.
Cas particuliers : lumière à polarisation linéaire, lumière à polarisation circulaire.
 
Excentricité coeur/gaine
Dans le domaine des fibres optiques, paramètre indiquant l’écart entre l’axe du coeur de la fibre et l’axe de la fibre dans son ensemble.
 
Exposant de profil (profile exponent)
Paramètre grâce auquel est définie la forme du profil dans le cas des profils d‘indice à loi en puissance. Les exposants de profil particulièrement importants en pratique sont g ≈ 2 (fibre à profil parabolique) et g : ∞ (fibre à profil à saut d’indice).
 

F

 


Facteur de bruit (noise figure)
Rapport entre le rapport signal-bruit en entrée et le rapport signal-bruit en sortie de l’amplificateur optique. Comme chaque amplificateur ajoute sa propre portion de bruit, le facteur de bruit est toujours supérieur à 1. C’est un rapport de puissance exprimé en décibel. Dans le meilleur des cas, le facteur de bruit est égal à 3 dB.

Facteur de réflexion
Valeur réciproque de l’atténuation de réflexion. Valeur négative si indiquée en décibel.

Facteur gamma (gammafactor)
Décrit le rapport entre la bande passante et la longueur de liaison pouvant être couverte.

Ferrule (ferule)
Tige de guidage pour connecteurs fibre optique dans laquelle est fixée la fibre optique.

FEXT
Far End Cross Talk – télédiaphonie : diaphonie à l’extrémité opposée, côté récepteur. On distingue Input-Output-FEXT (I/O-FEXT) et Equal-Level-FEXT (EL-FEXT).

Fibre (fiber, fibre)
Nom donné aux guides d’ondes ayant la forme d’un fil.

Fibre à dispersion décalée (dispersion shifted fiber)
Fibre monomode à franchissement décalé du coefficient nul de dispersion chromatique (conformément à ITU-T G.653). A 1550 nm cette fibre optique présente à la fois une dispersion chromatique et une atténuation minimales.

Fibre à dispersion décalée non nulle (NZ-DSF)
Fibre présentant un coefficient de dispersion chromatique faible mais non nul dans la plage de longueurs d’onde de la 3e fenêtre optique. Cette fibre optique est utilisée dans les systèmes multicanaux (DWDM) pour sa capacité à réduire l’effet du mélange à quatre ondes.

Fibre à profil d’indice à gradient
Fibre optique ayant un profil d‘indice à gradient.

Fibre à profil parabolique
Fibre optique à profil d’indice de réfraction parabolique sur la section du coeur.

Fibre d’éjection
Fibre optique connectée en aval de la fibre optique objet de la mesure.

Fibre de compensation de dispersion (dispersion compensating fiber)
Fibre optique spéciale capable de compenser la dispersion générée, par exemple au moyen d’un fort coefficient négatif de dispersion chromatique.

Fibre low water peak
Fibre optique monomode à faible coefficient d’atténuation dans la plage de longueurs d’onde comprises en la 2e et la 3e fenêtre optique par réduction du pic OH au niveau de longueur d’onde de 1383nm.

Fibre monomode
Fibre optique dans laquelle, à la longueur d’onde de fonctionnement, un seul et unique mode, le mode dominant, est capable de se propager.

Fibre multimode (multimode fiber)
Fibre optique ayant un diamètre de coeur important comparé à la longueur d’onde de la lumière. Permet la propagation de plusieurs modes.

Fibre optique plastique (plastic optical fiber)
Fibre optique constituée d’un coeur et d’une gaine plastique de diamètre de coeur et d’ouverture numérique relativement grands. Alternative bon marché à la fibre optique en verre pour des applications aux exigences moindres en termes de longueur de liaison et de bande passante.

Fibre optique polymère
Voir fibre optique plastique.

Fibre optique, guide d’onde optique, fibre (optical waveguide, fiber, fibre)
Guide d’onde diélectrique dont le coeur est constitué d’un matériau optiquement transparent de faible atténuation et dont la gaine est constituée d’un matériau transparent d’indice de réfraction inférieur à celui du coeur. Sert à la transmission de signaux à l’aide d’ondes électromagnétiques dans la plage des fréquences optiques.

Fibres à cristaux photoniques (photonic crystal fibers)
Forme spéciale à deux dimensions d’un cristal photonique. Fibre optique présentant une multitude de trous microscopiques parallèlement à l’axe optique des fibres. La conduite des modes s’effectue grâce à un montage défini de « défauts ».

Fibres Er+
Fibre optique dont le coeur est dopé à l’erbium destinée aux amplificateurs optiques.

Fibres HCS
Fibre optique dotée d’un coeur au silicium et d’une gaine plastique polymère dure enveloppant étroitement le coeur.

Filtre de mode (mode filter)
Composant permettant de réaliser une répartition approximative de modes à l‘équilibre. Il provoque une émission des modes d’ordre supérieur.

Filtre diélectrique à couches minces (dielectric thin film filter)
Filtre optique ne laissant passer qu’une plage étroite de longueurs d’onde tandis que toutes les autres longueurs d’onde sont réfléchies.

Fonctionnement limité par la dispersion (dispersion-limited operation)
Limitation de la liaison de transmission réalisable due aux effets de dispersion.

Fond de panier
On appelle fond de panier le panneau arrière d’un appareil électronique présentant plusieurs slots destinés à des composants à insérer (carte). C’est là que se trouvent les connecteurs destinés aux composants à insérer et que leur connexion électrique est établie. En règle générale, il s’agit d’un composant passif, c’est-à-dire qu’il n’est pas équipé de composants actifs du type circuits intégrés ou de composants passifs du type résistances ou condensateurs.

Fréquence normalisée (v-number)
Paramètre sans dimension, fonction du rayon du coeur, de l’ouverture numérique et de la longueur d’onde de la lumière. La fréquence normalisée permet de déterminer le nombre de modes conduits.


Gen haut

 

Gaine (cladding)
Ensemble, à l’exception du coeur, du matériau optiquement transparent d’une fibre optique.
 
Gaine intermédiaire (fiber buffer)
Constituée d’un ou plusieurs matériaux utilisés pour protéger les différentes fibres contre les avaries et assurant l’isolation et/ou la protection mécaniques.
 
Guide d’onde (à cloison longitudinale) plan
Structure guide d’onde produite sur ou au niveau de la surface des couches sous-jacentes (substrats).
 
Guide d’onde (waveguide)
Milieu diélectrique ou conducteur sur lequel peuvent se propager des ondes électromagnétiques.
 

Hen haut

 

HD Ready
Logo attestant de la compatibilité avec la télévision haute définition. Il fixe les exigences minimales en termes de résolution d’écran, de raccordements et de protection des contenus numériques en haute définition (HDCP).
 
HDMI
La High Definition Multimedia Interface est une interface de transmission entièrement numérique des flux audio et vidéo.
 
HDTV
High Definition Television ou télévision haute définition. Ce système a été testé à l’occasion de la transmission des principaux événements sportifs. Les principales caractéristiques de la HDTV sont : un écran grand format (16:9), la multiplication par deux des lignes de trame (de 625 aujourd’hui à 1250) et une meilleure qualité de son numérique.
 
Hertz
Unité de mesure de fréquence ou de bande passante ; équivalente à une oscillation par seconde.
 

I

 
 

Immersion
Milieu avec un liquide approximativement adapté à l’indice de réfraction du coeur de la fibre optique. L’immersion est utilisée pour réduire les réflexions.
 
Impédance caractéristique
Définit le rapport entre la tension et le courant qui traverse une ligne. Il s’agit d’un indice d’homogénéité d’un câble qui caractérise le système de transmission. L’impédance caractéristique définit, avec l’affaiblissement de réflexion, la ligne de transmission.
 
Impédance d’entrée
Grandeur proportionnelle à la fréquence correspondant à l‘impédance caractéristique et tenant compte de l‘inhomogénéité du câble. Cette valeur permet de qualifier une voie de transmission.
 
Indice de groupe (group index)
Quotient de la vitesse de la lumière dans le vide et de la vitesse de propagation d’un groupe d’ondes (vitesse de groupe) d’une impulsion lumineuse dans un milieu.
 
Indice de réfraction (refractive index)
Rapport de la vitesse de la lumière dans le vide à la vitesse de propagation dans le milieu en question. L’indice de réfraction dépend du matériau et de la longueur d’onde.
 
Indice de réfraction de phase (refractive index)
Quotient de la vitesse de la lumière dans le vide et de la vitesse de phase.
 
Intensité (intensity)
Densité de puissance (puissance par surface) sur la surface rayonnante d’une source lumineuse ou sur la section d’une fibre optique (unité de mesure mW/μm²).

Interférence
Brouillage d’ondes : addition (interférence constructive) ou extinction (interférence destructive).
 
Interférences dues à la propagation par trajets multiples (multipath interference)
Interférences dues aux réflexions multiples sur un trajet optique. Ces réflexions sont en décalage de phase à l’intérieur du signal détecté, ce qui entraîne un élargissement d’impulsion et une détérioration des propriétés du système.
 
Interféromètre de Mach-Zehnder
Appareil qui divise le signal optique en deux trajets de longueurs d’onde différentes, généralement variables, puis les réunit. Les rayonnements peuvent ainsi interférer. L’interféromètre de Mach-Zehnder est souvent utilisé comme modulateur externe d’intensité.
 
Intranet
Un intranet est un réseau d’ordinateurs non public interne à une entreprise ou à un organisme, basé sur les mêmes techniques (TCP/IP, HTTP) et applications qu’internet, qui est à la disposition des collaborateurs de l’entreprise ou de l’organisme à titre de plate-forme d’information, de communication et d’application. Des services de répertoire peuvent aussi être mis à disposition au sein d’un intranet.
 
Irrégularité de l’amplification
Variation de l’amplification en fonction de la longueur d’onde. Inclinaison du profil d’amplification exprimée en dB/nm.
 
Isolateur optique (optical isolator)
Composant optique passif non réciproque à faible atténuation d’insertion dans le sens direct et à haute atténuation d’insertion dans l’autre sens. L’isolateur optique est en mesure de réprimer fortement l’énergie en retour. L’élément principal de l’isolateur optique est le rotateur de Faraday qui exploite l’effet magnéto-optique.
 
Isolateur
voir isolateur optique.
 
Isolation
Capacité à supprimer l’énergie optique indésirable apparaissant sur le trajet d’un signal.
 

Jen haut

-


Ken haut

 


L

 


LAN
Local Area Network.

Largeur à mi-crête (full width at half maximum)
Largeur d’une courbe de distribution (temps, longueur d’onde) à l’endroit où le relevé est à mi-hauteur du pic.

Largeur de bande de l’amplificateur optique
Plage du spectre amplifiée par voie optique (généralement rapporté à une chute de 3 dB).

Largeur de bande de la fibre optique (fiber bandwidth)
La fréquence à laquelle la valeur absolue de la fonction de transfert (par rapport au flux lumineux) d’une fibre optique chute à la moitié de sa valeur.

Largeur de bande de résolution (resolution bandwidth)
Capacité d’un OSA à représenter distinctement deux longueurs d’ondes très proches. En général la largeur de bande de résolution est déterminée par les propriétés spectrales du filtre optique de l’OSA.

Largeur de bande de système (system bandwidth)
Largeur de bande d’un tronçon de liaison F.O., mesurée de l’émetteur au récepteur.

Largeur de bande
La largeur de bande s’exprime en fréquence (Hz) dans le domaine de la technique des hautes fréquences. La largeur de bande est l’inverse de la racine carré de deux = 0,707. En dB = 0.707 log x 20. Si la largeur de bande augmente de 3 dB, sa valeur est alors racine carrée de 2 = 1,414. 1,414 log x 20 = 3 dB. (dB de tension) Elle se calcule avec log x 10 pour une puissance.

Largeur spectrale (spectral width)
Mesure de l’étendue des longueurs d’onde du spectre.

Laser à mode longitudinal unique (single-longitudinal mode laser)
Diode laser présentant un unique mode longitudinal dominant. Le taux de suppression des modes latéraux est d’au moins 25 dB.

Laser à rétroaction distribuée, laser DFB (distributed feedback laser)
Diode laser dotée d’une largeur spectrale à mi-crête de <<1 nm, avec laquelle des longueurs d’onde définies sont réfléchies sur le substrat d’un semiconducteur par une série d’élévations ondulées, une seule longueur d’onde de résonance étant alors amplifiée.

Laser de Fabry-Perot
Modèle simple de laser à semi-conducteur utilisant l’effet du résonateur de Fabry-Perot. Présente une largeur spectrale à mi-crête relativement importante (de quelques nm).

Laser émettant par la surface
Laser émettant de la lumière perpendiculairement à la structure en couche du matériau semi-conducteur. Emet un rayonnement circulaire de faible divergence, possède une largeur spectrale à mi-crête relativement faible et revêt une grande importance pour la transmission haut débit sur fibre multimode à 850 nm.

Laser réglable
Laser ayant la capacité de modifier sa longueur d‘onde du maximum d‘intensité de rayonnement afin de l’optimiser pour une application donnée.

Laser
Acronyme de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation (en français, « amplification de la lumière par émission stimulée de rayonnement »). Source lumineuse produisant une lumière cohérente par émission stimulée.

LC
Link Concentrator.

Lentille GRIN
Baguette en verre de quelques millimètres de diamètre présentant le même comportement de réfraction qu’une fibre à profil parabolique (exposant de profil ≈ 2). La lumière se propage de façon approximativement sinusoïdale. Les lentilles GRIN sont utilisées dans le domaine de la fibre optique comme éléments de représentation ou dans les séparateurs de faisceau.

Liaison de câblage
Voie de transmission entre deux ports du câblage universel. Exclut les câbles de connexion d’appareil et les câbles de raccordement d’appareil.

Liaison de transmission
Voie de transmission complète reliant deux dispositifs quelconques spécifiques à l’application. Les câbles de connexion des appareils et les câbles de raccordement des appareils sont parties intégrantes de la liaison de transmission.

Lien
Connexion câblée (distributeur - installation).

Light Injection and Detection
Système d’ajustement des fibres optiques dans des dispositifs d’épissage ayant recours aux coupleurs à courbure.

Limite d’atténuation (attenuation-limited operation)
Limitation de la liaison de transmission réalisable due aux effets d’atténuation.

LNC-Twin
Deux LNC dans un boîtier à deux sorties. Permet le raccordement parallèle et indépendant de deux démodulateur ou d’un récepteur double.

Loi de la réfraction (loi de snell)
Décrit le rapport entre l’angle incident et l’angle de sortie dans le cadre de la réfraction.

Longueur d‘onde de coupure (cutoff wavelength)
Longueur d’onde la plus courte pour laquelle le mode dominant de la fibre optique est le seul apte à se propager. Pour que le fonctionnement monomode soit assuré, la longueur d’onde de coupure doit être inférieure à la longueur d’onde du flux lumineux à transmettre.

Longueur d’onde (wavelength)
P
ériode spatiale d’une onde plate, c’est-à-dire longueur d’une oscillation complète. En communication optique, on utilise les longueurs d’onde comprises dans la zone de 650 nm à 1625 nm. Vitesse de la lumière (dans le milieu en question) divisée par la fréquence.

Longueur d’onde à dispersion nulle (zero-dispersion wavelenghth)
Longueur d’onde à laquelle la dispersion chromatique de la fibre est nulle.

Longueur de couplage
Longueur de fibre optique nécessaire pour réaliser une répartition de modes à l‘équilibre. Cela peut aller de quelques centaines à quelques milliers de mètres.


Men haut

 

Macrocourbures (macrobending)
Ecarts macroscopiques entre l‘axe de la fibre et une ligne droite (par exemple sur un enroulement). Au-delà de certains rayons de courbures, ces écarts peuvent entraîner des atténuations locales, notamment avec une fibre monomode.

Marge de sécurité (safety margin)
Atténuation ou coefficient d’atténuation pris en compte dans la planification de systèmes F.O. Une hausse possible de l’atténuation de la liaison de transmission en service, due au vieillissement des composants ou à des réparations, rend la marge de sécurité nécessaire.

Mélange à quatre ondes (FWM, four-wave mixing)
Formation de fréquences de combinaisons (sommes, différences) de signaux optiques par non-linéarité optique. Perturbation intervenant sur la fibre optique (conséquence : diaphonie non linéaire dans les systèmes DWDM) utilisée pour le déplacement de fréquence des signaux optiques.

Méthode de l’atténuation d’insertion (insertion loss technique)
Méthode de mesure de l’atténuation où l’objet de la mesure est inséré sur une liaison de référence.

Méthode de l’espace de phase limité
Méthode de réduction du volume de l’espace de phase d’une fibre optique multimode visant à réaliser une répartition approximative de modes à l‘équilibre.

Méthode du cut back (cut-back technique)
Méthode de mesure de l’atténuation dans laquelle la fibre optique à mesurer est recoupée.

Méthode par substitution
Méthode de mesure de l’atténuation dans laquelle une fibre optique de référence est remplacée, sur une liaison de mesure, par l’objet de la mesure.

Microcourbures
Courbures ou déformations microscopiques d’une fibre optique qui provoquent des pertes par couplage de la lumière guidée dans le coeur vers la gaine.

ML
MegaLine, ligne câbles de données BKS (flex).

mm
Multi Mode.

MMC
Multi - Media - Conector.

Mode dominant (fundamental mode)
Mode d’ordre le plus bas d’une fibre optique présentant une répartition de champ approximativement gaussienne. Représenté par LP01 ou UH11.

Modes (modes)
Solutions aux équations de Maxwell compte tenu des conditions aux limites du guide d’onde. Elles correspondent aux trajets de propagation possibles dans la fibre optique.

Modulateur à électro-absorption (EAM)
Composant qui bloque ou laisse passer un signal optique selon qu’est ou non établie une tension électrique. Sert à réaliser la modulation en amplitudes d’un signal optique.

Modulation extérieure
voir modulation externe.

Modulation externe (external modulation)
Modulation d’un porteur lumineux extérieur à la source lumineuse proprement dite (p. ex. laser) à l’aide d’un modulateur spécial (par exemple modulateur de Mach-Zehnder). Ainsi la source lumineuse n’est pas altérée par le signal et reste constante en termes de fréquence et de puissance et elle peut être réglée indépendamment du signal modulé.

Modulation
Variation ciblée d’un paramètre (amplitude, phase ou fréquence) d’une porteuse harmonique ou discontinue permettant de transmettre un message.

Multiplexage en longueur d’onde (wavelength division multiplex)
Procédé d’augmentation de la capacité de transmission de la fibre optique par transmission simultanée de longueurs d’onde lumineuse différentes.

Multiplexage en longueur d’onde dense
Multiplexage en longueur d’onde à très faible espacement de canaux (typiquement de 0,8 nm).

Multiplexage par répartition approximative en longueur d‘onde
Multiplexage en longueur d’onde avec des espacements de 20 nm entre les longueurs d‘onde.

Multiplexage temporel (Time Division Multiplex)
Système de multiplexage dans lequel le temps est alloué dans l’ordre à différents sous-canaux sur un canal de transmission.

Multiplexeur optique d’insertion-extraction (optical add-drop multiplexer)
Composant de découplage d’un signal appartenant à un groupe de signaux (constitué de multiples longueurs d’onde) se propageant sur une fibre optique et de couplage d’un nouveau signal de même longueur d’onde.

Multiplexeur
Unité fonctionnelle qui héberge une série de canaux de transmission et assemble les signaux sur un seul et même canal afin de les transmettre. En fin de liaison, un démultiplexeur rétablit les différents signaux d’origine. On distingue plusieurs types de multiplexage, par exemple le multiplexage temporel et le multiplexage en longueur d’onde.


Nen haut

 

NEXT
Near End Cross Talk – Paradiaphonie : diaphonie à l’extrémité la plus proche, côté émetteur.
 
NL
NewLine, ligne de produits BKS.
 
Non-linéarité optique (nonlinear optical effect)
En cas de forte densité énergétique dans le coeur de la fibre (en général : dans un champ électromagnétique fort), les propriétés diélectriques du matériau varient. Les effets faibles en eux-mêmes s’amplifient du fait des trajets généralement longs que parcourent les signaux optiques dans les fibres optiques.
 
Non-linéarité
Terme générique applicable aux effets optiques non linéaires : FWM, SBS, SPM, SRS et XPM.
 
Non-return to Zero (NRZ)
Procédé de modulation d’amplitude acceptant les niveaux haut et bas sur toute la durée de bit.
 
NVP
La Nominal Velocity of Propagation, en français «vitesse nominale de propagation», est une vitesse caractéristique de propagation du signal dans des câbles généralement exprimée en pourcentage de la vitesse de la lumière. On la trouve dans les spécifications techniques des différents cons-tructeurs de câble. Pour un câble à paire torsadée utilisé sur un câblage structuré, cette valeur de la vitesse de propagation du signal se situe généralement entre 65 et 80% de la vitesse de la lumière dans le vide c = 299792 458m/s au maximum, et donc entre 194 856 100m/s et 239 834 000m/s.
 

Oen haut

 

OM
Les classes OM s’appliquent à la classification standard des fibres optiques pour le câblage F.O., comparable à la classification (catégorie) des câbles twisted pair pour le câblage structuré (EN 50173 et ISO/IEC 11801). La normalisation qui doit prendre en charge le câblage du Gigabit Ethernet et du 10 Gigabit Ethernet est réalisée par ISO/IEC et prévoit trois classes applicables aux fibres multimodes (OM1, OM2, OM3) et une pour les fibres monomodes (OS1).

Onde de fuite (leaky mode)
Type d’onde atténuée par émission le long de la fibre et qui se trouve à la frontière entre le mode conduit d’une fibre optique et les ondes lumineuses inaptes à la propagation.

Onde électromagnétique (electromagnetic wave)
Transformations périodiques du champ électromagnétique. Dans le domaine des fréquences optiques, on parle d’ondes lumineuses.

Ouverture numérique (numerical aperture)
Sinus de l’angle d’acceptance d’une fibre optique. L’ouverture numérique dépend de l’indice de réfraction du coeur et de la gaine. Paramètre important de caractérisation de la fibre optique.


Pen haut

 

Paire de connexion
Faisceau de câble ou élément de câblage sans broche mâle grâce auquel est établie une connexion dans les tableaux de connexion.

Pente du coefficient de dispersion (zerodispersion slope)
Hausse du coefficient de dispersion chromatique à une longueur d’onde donnée, par exemple au franchissement du zéro de dispersion.

Perte en rétrodiffusion
Rapport du flux lumineux incident et du flux lumineux diffusé dans la fibre optique capable de se propager en arrière. Généralement exprimé en décibels (valeurs positives).

Pertes dues à la courbure (bend loss)
Atténuation supplémentaire provoquée par des microcourbures ou des macrocourbures. La fabrication du câble ou une mauvaise conduite de câble peut être à l’origine d’un surcroît de pertes dues à la courbure.

Photodiode à avalanche
Composant récepteur basé sur le principe de l’avalanche : le courant photoélectrique est amplifié par multiplication des porteurs. Est également appelé photodiode à avalanche.

Photodiode PIN
Diode réceptrice à absorption prédominante dans une région de charge spatiale (i-Zone) à l’intérieur de sa jonction pn. Une telle diode présente un rendement quantique élevé mais, contrairement à la photodiode à avalanche, pas d’amplification interne de courant.

Photodiode
Composant absorbant l’énergie lumineuse et produisant un courant photoélectrique.

Photon
Quantum du champ électromagnétique; «particule de lumière».

Pic d’hydroxyle (water peak)
Augmentation de l’atténuation de la fibre optique aux environs d’une longueur d’onde de 1383 nm due aux ions hydroxyle d’impureté du verre.

Pigtail
Petite portion de conducteur fibre optique doté d’un connecteur pour accouplement à un composant optique sur la liaison de transmission.

Pigtails
Câble F.O. à 1 fibre préfabriqué avec une broche mâle F.O. à une extrémité ou fixé à un appareil. L’extrémité libre est raccordée au câble fibre de verre au moyen d’une épissure, par exemple. Les pigtails F.O. servent de câble de montage à l’intérieur de cassettes d’épissure F.O. ou se trouvent sur des composants optiques. Les lasers semi-conducteurs ou diodes laser « en tire-bouchon » en sont une forme typique.

PoE
Power over Ethernet (PoE) désigne un procédé grâce auquel des appareils pouvant être mis en réseau peuvent être alimentés en électricité par le biais du câble Ethernet à 8 fils.

Point d’entrée de bâtiment
Equipement présentant toutes les spécifications mécaniques et électriques nécessaires.

Point de connexion
Endroit sur lequel sont posés les câbles de connexion des appareils et auquel est connecté le sous-système de câblage, sans utilisation de câble à fiche ou de paires de connexion.

Point de transfert
Interface, par exemple point d’échange de signal entre le réseau de télévision câblée de l‘exploitant de l‘installation et l‘installation du particulier.

Polarisation (polarization)
Propriété d’une onde transversale présentant des états de polarisation. La polarisation témoigne du caractère transversal de l’onde électromagnétique.

Polariseur
Composant permettant de produire de la lumière à polarisation linéaire (filtre de polarisation, prisme de polarisation). Ne se distingue de l’analyseur que par sa fonction dans la construction optique donnée. Le polariseur se trouve du côté de la source lumineuse.

Port d’accès au réseau public
Point de transfert entre réseau public et réseau privé. Le port du réseau public est bien souvent le point auquel sont connectés les équipements de l’opérateur du réseau public au câblage du site.

Port
Point au niveau duquel sont effectuées des connexions au câblage universel.

Préamplificateur
Amplificateur optique disposé directement en amont du récepteur.

Préforme (preform)
Baguette constituée de verre aux niveaux du coeur et de la gaine, pouvant être étirée en fibre optique. Fibre amorce, fibre d’injection Fibre en amont de la fibre à mesurer.

Principal States of Polarization
Les deux états de polarisation généralement orthogonaux d’un rayonnement lumineux monochromatique qui sont couplés dans la fibre (PSP en entrée) et se propagent à travers celle-ci sans élargissement d’impulsion ou distorsion.

Produit bande passante x longueur (bandwidth length product)
Si l’on néglige les processus de mélange et de conversion de modes, la bande passante de la fibre optique est approximativement inversement proportionnelle à sa longueur. Le produit de la largeur de bande et de la longueur reste donc approximativement constant. Ce produit est un paramètre de caractérisation important des propriétés de transmission des fibres optiques multimodes. A mesure que la longueur des liaisons augmente, la diminution de bande passante devient de moindre envergure. Un modification de la relation du produit bande passante x longueur, introduisant un facteur gamma, est alors appliquée.

Profil à saut d’indice (step index profile)
Profil d’indice d’une F.O. caractérisé par un indice de réfraction constant dans le coeur et par une diminution échelonnée à la frontière coeur-gaine.

Profil d‘indice à loi en puissance (power-law index profile)
Profil d’indice de réfraction dont la variation radiale est décrite en puissance du rayon.

Profil d’indice à gradient (graded index profile)
Profil d’indice de réfraction d’une fibre optique qui, de l’intérieur vers l’extérieur de la section du coeur de la fibre optique, diminue de façon continue.

Profil d’indice de réfraction (refractive index profile)
Variation de l’indice sur la section du coeur de la fibre optique. Variation linéaire de fréquence (variation de longueurs d’onde) de la diode laser par modulation sur le flux laser.

Profile Aligning System
Système d’ajustement des fibres optiques dans des dispositifs d’épissage reposant sur une représentation de la structure de la fibre sur une barrette CCD.

Prolongateur
Elément de connexion de composant optique actif et de connecteur F.O. Le logement du composant se fait par conduite à axe de symétrie. Le parcours optique peut être effectué à travers un instrument optique. L’alignement de la ferrule du connecteur est réalisé grâce à une douille orientée sur la surface optiquement active du composant. Le boîtier est constitué par le mécanisme de verrouillage du connecteur.

PS (power-sum)
Désigne le cumul de toutes les interférences couplées sur une paire par diaphonie. La mesure du power-sum s’apparente à l’Ethernet Gigabit, où toutes les paires sont en service. Le power-sum peut s’appliquer à l’ACR, au NEXT et au FEXT.


Qen haut

 



Ren haut

 

Raccord en queue de rat (taper)
Adaptateur optique établissant une transition progressive d’un guide d’onde optique à un autre.

RAL
Les couleurs RAL sont des couleurs standard conformes à un nuancier utilisé pour l’industrie publié par le "Deutsche Institut für Gütesicherung und Kennzeichnung, Sankt Augustin". Il y a au total plus de 2000 couleurs RAL. Le système RAL Design, qui comprend tout l’espace chromatique, contient
1688 teintes.

Rapport de couplage (coupling ratio)
Rapport de division, en pourcentage, de la puissance sortant par une sortie déterminée par rapport à la somme de toutes les puissances sortant d’un coupleur.

Rapport signal bruit
Rapport entre le signal utile et le signal parasite sur la bande de fréquence utilisée pour la transmission.

Rayon de courbure (bend radius)
Deux définitions différentes :
1. Rayon minimal de courbure auquel il est possible de plier une fibre sans qu’elle ne casse.
2. Rayon minimal de courbure auquel il est possible de plier une fibre sans franchir une certaine valeur d’atténuation définie.

Rayonnement infrarouge (infrared radiation)
Plage spectrale des ondes électromagnétiques de 0,75 μm à 1000 μm (infrarouge proche : 0,75 μm à 3 μm, infrarouge moyen : 3 μm à 30 μm, infrarouge lointain : 30 μm à 1000 μm). Le rayonnement infrarouge est invisible à l’oeil humain. C’est dans l’infrarouge proche que se situent les longueurs d’onde de la communication optique (0,85 μm, 1,3 μm, 1,55 μm).

Receiver (démodulateur)
Receiver est la désignation générique des récepteurs de toutes sortes. Elle s’applique non seulement aux récepteurs radio ou télévision, mais aussi aux blocs de réception des téléphones, télex, etc.

Récepteur (receiver)
En communication optique, bloc (partie d’un terminal) permettant de convertir des signaux optiques en signaux électriques. Il est constitué d’une diode de réception (photodiode PIN ou photodiode à avalanche) offrant une possibilité de couplage à une fibre optique, d’un amplificateur à faible bruit et d’un dispositif électronique de traitement des signaux.

Réflectomètre optique dans le domaine temporel (OTDR, optical time domain reflectometer)
Appareil mesurant la lumière diffusée et réfléchie dans la fibre optique et fournissant ainsi des indications sur les propriétés de la liaison existante. Le réflectomètre optique dans le domaine temporel permet de mesurer les atténuations, les coefficients d’atténuations, les imperfections (connecteurs, épissages, interruptions), leurs atténuations et atténuations de réflexion ainsi que leurs localisations sur la fibre optique.

Réflectométrie
Procédé de mesure à résolution spatiale de réflexions d’énergie (voir : réflectomètre optique dans le domaine temporel).

Réflexion (reflexion)
Rayonnement réfléchi (ondes) à la frontière entre deux milieux d’indices de réfraction différents, où l’angle d’incidence est égal à l’angle de réflexion.

Réflexion de Fresnel (fresnel reflection)
Réflexion due à un saut d’indice de réfraction.

Réflexion totale (total internal reflection)
Réflexion à la limite entre un milieu optiquement plus dense et un milieu optiquement moins dense où la lumière se propage dans le milieu optiquement plus dense. L’angle d’incidence sur l’interface doit être supérieur à l’angle limite de la réflexion totale.

Réflexions fantômes (ghosts)
Perturbations du diagramme de rétrodiffusion dues aux réflexions multiples sur la liaison fibre optique.

Réfraction (refraction)
Changement de direction que décrit un rayon (une onde) lorsqu’il passe d’une substance à une autre et que les deux substances ont des indices de réfraction différents.

Régénérateur (optical-electronic regenerator)
Amplificateur intermédiaire sur des liaisons F.O. qui, après conversion optoélectronique, amplifie le signal, le régénère au niveau de l’intervalle de temps, de la forme d’onde d’impulsion et de l’amplitude, puis le reconvertit en signal optique (3R-Regenerator : Retiming, Reshaping, Reamplification). A faible débit binaire fonctionnement 2R uniquement (sans Retiming). Fonctionnement 1R : amplification de signal seule.

Rendement de couplage (coupling efficienty)
Rapport de la puissance optique postérieurement à un point de couplage et de la puissance préalablement à celui-ci.

Rendement quantique (quantum efficiency)
Dans une diode émettrice, rapport du nombre de photons émis au nombre de porteurs de charge transportés sur la jonction pn. Dans une diode réceptrice, rapport du nombre de paires électron-trou produites au nombre de photons incidents.

Répartiteur d’étage
Répartiteur utilisé pour la connexion des câbles tertiaires, des autres sous-systèmes de câblage et des dispositifs actifs (voir local de communication).

Répartiteur de campus
Répartiteur d’où part le câblage primaire.

Répartiteur
Répartiteur auquel aboutissent le ou les câbles secondaires et d’où peuvent partir le ou les câbles primaires. Répartiteur optique (Optical Cross-Connect) Commutateur optique à N entrées et N sorties. Il permet d’aiguiller un signal optique entrant par n’importe quelle porte d’entrée vers n’importe quelle porte de sortie.

Répartition de modes à l‘équilibre (equilibrium mode distribution)
Répartition de l’énergie dans la fibre multimode qui commence au franchissement d’une longueur suffisante (longueur de couplage) et se situe à l’endroit de l’amorçage indépendamment de la répartition de modes initiale. Les modes d’ordre supérieur fournissent une puissance relativement plus faible que les modes d’ordre inférieur. Dans une fibre multimode, la répartition de modes à l’équilibre est une condition indispensable à la réalisation de mesures d’atténuation reproductibles.

Réseau de Bragg sur fibre (fiber bragg grating)
Filtre spectral basé sur la modification de l’indice de réfraction dans le coeur de la fibre optique. Elément clé de composants du type multiplexeur/ démultiplexeur, compensateurs de dispersion ou amplificateurs optiques à fibre dopée à l‘erbium à nivellement d’amplification.

Réseau de Bragg sur fibre à compression d’impulsions
Réseau de Bragg sur fibre présentant différents écartements entre les sections réfléchissantes. Adapté à la compensation de dispersion.

Résolution (resolution)
Ecart entre deux événements où l’appareil de mesure de rétrodiffusion parvient encore à détecter précisément le deuxième événement et où il peut en mesurer l’atténuation.

Résonateur de Fabry-Perot
Espace limité des deux côtés par des miroirs plans parallèles. Une onde plate couplée perpendiculairement à la surface des miroirs multiplie les allers et retours entre les miroirs. Si le double de distance séparant les miroirs est égal à un multiple des longueurs d’onde de la lumière, il se forme dans le résonateur une onde stationnaire de forte intensité (cas de résonance).

Return to Zero
Procédé de modulation d’amplitude acceptant les niveaux haut et bas mais pas sur toute la durée de bit.

Revêtement (primary coating)
Désigne la couche appliquée lors de la fabrication de la fibre optique au contact direct de la surface de la gaine. Elle peut être constituée de plusieurs couches. Elle préserve l’intégrité de la surface.

Revêtement primaire
Matériau de gaine de 250 μm de diamètre directement projeté sur le verre au cours du fibrage. Principalement constitué d’acrylate ou de silicone.

RL
Return Loss – Affaiblissement de réflexion: Cette grandeur définit l’inhomogénéité en s’appuyant sur le rapport entre les ondes électromagnétiques à l’allée et au retour.

RNIS
Réseau numérique intégré permettant de cumuler différents services sur des systèmes de transmission numérique communs. Il existe d’autres technologies en téléphonie, notamment: GSM, UMTS, IP, VoIP.


Sen haut

 

SAN
Les Storage Area Networks (SAN) sont des réseaux dédiés au stockage.

Scart (péritel)
Acronyme de Syndicat des Constructeurs d‘Appareils Radiorécepteurs et Téléviseurs. Sert à désigner une liaison par connecteurs pour signaux vidéo, audio et de contrôle analogiques.

SECAM
Séquence Couleur à Mémoire. Norme de télévision couleur développée en France où les deux signaux différentiels (R-y) et (B-y) sont corrigés.

Sensibilité du récepteur (receiver sensitivity)
Flux lumineux minimum nécessaire au récepteur pour une transmission à faible perturbation des signaux. En transmission numérique, on exprime généralement en mW ou en dBm le flux lumineux moyen permettant d’obtenir un taux d’erreurs sur les bits défini, par exemple 10–9.

Silice vitreuse (fused silica glass)
Masse fondue vitreuse solidifiée sous forme amorphe constituée de silice (SiO2). Matériau de base de la fibre optique en verre.

Skew
Différence entre les temps de retards de deux ou plusieurs paires. Pour les applications spéciales, telles que le Gigabit Ethernet, le skew (différence de temps de propagation) doit être aussi faible que possible.

sm
Single Mode.

Soliton
Etat de polarisation d’une onde solitaire dans un milieu non linéaire qui se propage sans se déformer en dépit des propriétés dispersives du milieu. Puissance de l’impulsion, forme de l’impulsion et propriété de dispersion du milieu de transmission doivent de plus entretenir une relation déterminée.

Source lumineuse cohérente
Source lumineuse émettant des ondes cohérentes.

Système micro-électromécanique
Composant présentant des parties mécaniques mobiles de contrôle de la lumière. Il existe des modèles à deux et trois dimensions.


Ten haut

 

Tableau de connexions
Répartiteur de connexions mis en place pour utilisation de câbles à fiches. Il facilite la gestion du système en cas de déménagements ou de changements.
 
Taux d’erreurs sur les bits (bit error rate)
Dans le cadre de la transmission de signaux numériques, rapport entre le nombre d’erreurs sur les bits se présentant dans le milieu dans un intervalle de temps prolongé par rapport au nombre de bits transmis dans cet intervalle. Le taux d’erreurs sur les bits est un indice de probabilité d’erreur spécifique au système. De façon standard, l’exigence est de TEB < 10–9. Dans les systèmes SDH modernes, on exige un TEB < 10–12. Le taux d’erreurs sur les bits peut être réduit au moyen du contrôle continu (FEC, forward error correction).
 
Taux de suppression des modes latéraux
Rapport de la puissance du mode dominant et du mode latéral le plus important, en décibels.
 
Technique de câble plat (ribbon cable design)
Technique où les fibres optiques sont agencées en ruban. Toutes les fibres d’un câble plat peuvent subir un épissage réciproque simultané.
 
Temps de propagation de groupe modal différentiel (differential mode delay)
Différence entre les temps de propagation des groupes de modes dans la fibre optique multimode.Terrestre
Désigne la transmission radio et télévision par des émetteurs radio terrestres vers des récepteurs comportant des antennes situées sur les maisons ou dans différentes pièces, ou encore des autoradios et autres appareils mobiles.
 
Terrestre
Désigne la transmission radio et télévision par des émetteurs radio terrestres vers des récepteurs comportant des antennes situées sur les maisons ou dans différentes pièces, ou encore des autoradios et autres appareils mobiles.
 
Tolérance de dispersion (dispersion tolerance)
Mesure des propriétés spectrales d’un émetteur. Permet de calculer la longueur de liaison limitée par la dispersion dans la mesure où le coefficient de dispersion chromatique de la fibre optique est connu.
 
Transpondeur
Convertisseur de longueurs d’onde (convertisseur O/E/O). Réalise une conversion de longueur d’onde et une régénération 2R ou 3R.
 
Triple-Play
Fournisseur des trois systèmes télévision, Internet et téléphonie en méme. Il s’agit des opérateurs de télévision câblée, des sociétés de téléphonie sur les réseaux fixes, des sociétés de réseaux sans fil et des fournisseurs de télévision Internet.
 
 

Uen haut

 

UH
Unité de hauteur, 1UH = 44mm.

Unidirectionnel
Propagation de signaux optiques dans la même direction le long d’une fibre optique commune.

Uniformité (uniformity)
Taux différentiel des atténuations d’insertion entre la plus mauvaise et la meilleure porte (en décibel), dans le cas des coupleurs multiportes.

UP
Unité de profondeur, 1UP = 1/5“ ou 5.08mm.


Ven haut

 

VDSL
Very Digital Subscriber Line, technologie DSL utilisant les lignes téléphonique et permettant d’atteindre un transfert de données de 52 Mbit/s et donc de bénéficier de la télévision Internet (IPTV). Les modulations DMT ou QAM sont utilisées comme code en ligne. Selon la norme utilisée, le VDSL nécessite jusqu’à quatre bandes de fréquences.

Video on Demand (VoD)
Contrairement au système Pay-TV, où l’on s’abonne à une chaîne complète, le système de Video on Demand permet de commander et d’acheter des émissions et des films. De nombreux fournisseurs proposent un service de VoD gratuit partiellement financé par la publicité. La télévision Internet (IPTV) supporte de plus en plus ces services VoD.

Vitesse de groupe (group velocity)
Vitesse de propagation d’un groupe d’ondes, par exemple d’une impulsion lumineuse, composé d’ondes de longueurs d’onde différentes.

Vitesse de phase
Vitesse de propagation d’une onde plate (monochromatique).

VoIP
Voice over Internet Protocol, transmission de la voix par le biais du protocole Internet également appelé téléphonie Internet.


Wen haut

 

WAN
Wide Aera Network.


Xen haut

 


Yen haut

 


Zen haut

 

Zone morte d’appareils
Ecart entre le pied et l’extrémité du fond descendant au début de la liaison à mesurer (mesure OTDR).

Zone morte d’événement
Intervalle entre deux événements de réflexion minimum pour parvenir à mesurer la localisation du deuxième événement (mesure OTDR).

WebShop
Kontakt

Download

Glossaire